PESSA’H, HISTOIRE ET TRADITIONS

La période de Pâques aussi appelée « Pessa’h » est une tradition bien ancrée dans la religion juive. Cette fête s’étale sur huit jours, du 15 au 22 du mois juif de Nissan. Elle commémore la libération des hébreux de l’esclavage en Egypte ancienne.

Mais savez-vous plus précisément comment se célèbre cette fête et quelles sont les traditions ?

L’organisation de Pessa’h

La fête se déroule en deux parties. D’une part les deux premiers jours et deux derniers sont des jours de fête entière où l’on allume des bougies le soir, ou l’on savoure un repas de fête après le Kidouch. On évite également de conduire, d’allumer des objets électriques et de travailler. Il est cependant permis de cuisiner.

Pendant les quatre jours intermédiaires, tous types de travaux sont permis.

Les traditions religieuses lors de Pessa’h

Lors des Pâques juives, il est notamment interdit de posséder et consommer des aliments à base de levure.
Une autre obligation est de raconter le récit de la sortie d’Egypte et ses miracles notamment en famille lors des repas de fêtes.
Les traditions culinaires lors de Pessa’h

La tradition pendant la fête est de vider la maison de toute trace de pain ou d’aliment contenant du levain. Cette tradition s’appelle « La Chasse au Hamets ». Le but étant de tout donner, vendre… Les dernières miettes avant Pessa’h sont brûlées le lendemain tout en récitant une bénédiction.
Tous les nouveau-nés se doivent de respecter un jeûne la veille du premier jour de Pessa’h, ce qui fait référence à la mort des premiers-nés égyptiens…

Le premier jour de fête, la tradition consiste à déguster différents mets traditionnels, chaque aliment symbolisant une étape de la sortie d’Egypte.

Quatre coupes de vins sont également bues à des moments spécifiques de la soirée en s’accoudant sur le côté gauche.

Enfin le vœu « l’an prochain à Jérusalem » est prononcé dans chaque foyer.

Pour déguster des mets adaptés à Pessa’h, consultez notre carte de plats et vins.