SOUCCOT : LES ORIGINES D’UNE FETE QUI PRONE L’HUMILITE

Souccot est l’une des trois fêtes de pèlerinage mentionnée dans la Thorah appelée également « fête des tentes » ou « fête des cabanes ». Elle se déroule fin septembre, début octobre après le Yom Kippour.

Quelle est l’origine et l’histoire de cette fête juive ?

Voici quelques informations quant à sa signification et ses traditions.

La signification historique et agricole de la fête « Souccot »

Cette fête fait référence à l’errance des Israelites dans le désert pendant quarante ans sur le chemin de la Terre Promise. Pendant cette période, ils vivaient dans des cabanes et huttes car la Bible hébraïque commandait aux juifs d’habiter dans des huttes pendant sept jours. La soucca (la cabane) est le symbole à la fois de précarité et de protection.

Par ailleurs Souccot est célébrée pendant les récoltes d’automne et remercie Dieu pour les bénédictions accordées par la nature lors de l’année qui vient de passer.

La célébration et les traditions lors de Souccot

Pendant les 7 jours de fête, les fidèles doivent habiter une cabane ou une tente dans un jardin, une terrasse ou un balcon construit pour l’occasion. Le toit est remplacé par des branchages et feuillages afin de pouvoir voir les étoiles la nuit. Les fidèles doivent étudier la Thorah, manger et dormir sauf en cas d’intempéries. La cabane signifie que dans la vie tout est éphémère jusqu’à sa propre maison.

Tous les jours que durent la fête pendant la prière matinale, les fidèles tiennent dans leur main droite un bouquet composé de branches de palmier, saule, myrte et dans la main gauche un cédrat. Ainsi, le palmier représente l’épine dorsale, le saule la bouche, le myrte les yeux et le cédrat le cœur.

Il est important de diriger ce bouquet vers les quatre points cardinaux de haut en bas pour signifier que Dieu est omniprésent.
Pour tout repas après Souccot, adressez-vous à notre restaurant le Restau 80.